Transition. Effondrement de 83 % du nombre de chantiers de rénovation ! – Insolentiae

Vous savez, en économie il y a une chose qui ne trompe jamais c’est la « bonne affaire ».

Dans mon petit coin de Normandie, les gens ne roulent pas sur l’or, alors ils connaissent très bien les prix de tout et lorsqu’une promotion est bonne ou qu’un tarif représente une « bonne affaire », alors les gens se ruent dessus.

Si vous arrivez devant un rayon de supermarché et que vous vous demandez quelle référence choisir, prenez celle où il reste le moins de produit, c’est généralement le meilleur rapport qualité/prix, car les agents économiques, quand c’est de leur argent qu’il s’agit, sont bien plus intelligents que tous les technocrates énarques réunis.

Rénovation énergétique : la diminution des aides versées aux ménages fait chuter le nombre de demandes

« Le nombre d’opérations d’isolation et de remplacement de chauffage financées par les aides Coup de pouce CEE aurait diminué de 83 % entre le 1er semestre 2021 et le 1er semestre 2022. 

Les ménages sont de moins en moins nombreux à se lancer dans les travaux de rénovation énergétique. En cause : la diminution de certaines aides. Une situation qui inquiète les professionnels du secteur.
La baisse de certaines aides pour la rénovation énergétique inquiète les professionnels. Les diminutions concernent notamment le dispositif des Certificats d’économie d’énergie (CEE). Des primes sont versées par les vendeurs d’énergie, qui sont visés par des obligations d’économies d’énergie, sous peine de sanctions. Ainsi, certaines primes ont drastiquement diminué, rapporte Capital « .

Les technocrates m’auraient posé la question que j’aurais pu leur dire qu’aucun travaux d’économie d’énergie aujourd’hui n’est rentable.

Aucun.

Ils le savent très bien d’ailleurs, et c’est pour cette raison que certains écologistes, non pas canal historique mais canal punitif, souhaitent que l’énergie soit encore plus chère. C’était cette approche qui avait poussé le gouvernement à mettre une taxe carbone plus élevée déclenchant le mouvement des Gilets Jaunes en montant le diesel.

Le problème de ce raisonnement c’est que c’est de l’économie en chambre de margoulins !

Pourquoi ?

Parce que si vous montez trop les prix de l’énergie, plus une seule entreprise ne peut produire en restant compétitive et cela va du restaurant à la PME agroalimentaire.

Si vous ne montez pas les prix de l’énergie en les multipliant par 10, alors aucun travaux d’isolation ou changement de chaudière n’est vraiement rentable !

Conclusion ?

Il faut des primes !

Et là c’est à l’Etat de choisir les primes qu’il verse !

Soit nous faisons des chèques énergie, soit nous faisons des chèques isolation.

Il faut évidemment être énarque, pour ne pas se rendre compte qu’en faisant un chèque isolation je vais moins dépenser d’énergie dans le futur donc j’aurais moins de chèque énergie à faire !

Mais comme nous sommes dirigés par des glands, ils ont décidé de réduire les aides à l’isolation pour vous aider à chauffer avec des chèques énergie.

Quand on est con… on est…

Charles SANNAT

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

Source Boursorama.com ici

Recherche Google News – Cliquez pour lire l’article original