q
MéthaHerbauges a présenté une ébauche de plan routier à l’assistance. L’idée serait d’interdire la circulation des poids lourds sur la RD 263, entre Paulx et La Bénate. ©Carte de travail MéthaHerbauges

Cette ébauche de plan routier autour du projet de méthaniseur XXL n’avait pas encore été présentée à l’occasion des réunions publiques de concertation. Faute de temps a priori. Jean-Michel Bréchet, directeur de la Coop d’Herbauges, l’a dévoilée pour évoquer la question des transports lors de l’atelier thématique organisé à Machecoul Saint-Même : « Si la RD 263, entre Paulx et La Bénate, n’est pas adaptée, on n’y passera pas. Nous voulons nous mettre autour de la table avec le Département et rédiger une charte dans laquelle on interdirait la circulation de tous les camions. Cela rallongerait les trajets de quelques kilomètres, mais cela sécuriserait tout le monde ! Le trafic existe déjà, il faut le sécuriser. »

À lire aussi

Du bourg de Paulx par exemple, l’idée serait d’orienter la circulation par la D13, direction Touvois, puis par la RD 72 et le Val de Morière, pour repartir vers le méthaniseur. MéthaHerbauges dénombrerait 33 rotations de camions au niveau du Val de Morière, où un giratoire pourrait être aménagé.

Quant à la « déviation » par La Limouzinière pour éviter La Bénate, cela engendrerait le passage quotidien de 20 camions chargés d’effluents ou de digestats, en plus des 92 enregistrés sur cet axe, tous trafics confondus.

Les collectifs opposés à l’unité géante ont rappelé que le Département de Loire-Atlantique avait émis un avis défavorable au projet, car « incompatible avec les infrastructures routières existantes ».

Toute activité économique génère du trafic. Nous pouvons optimiser les transports et éviter un maximum de nuisances en modélisant les parcours. Ce travail, nous le faisons depuis deux ans. Cela fait deux ans que le Département nous boycotte ! On peut tout dire, mais c’est la réalité !

Jean-Michel Bréchet, directeur de la Coop d’Herbauges

Au cours de cette réunion, les porteurs du projet sont aussi revenus sur la dimension XXL du méthaniseur. Pour un apport d’effluents équivalent, Guillaume Voineau, président de la Coop d’Herbauges et de MéthaHerbauges, a comparé la construction de dix méthaniseurs de 50 000 tonnes chacun avec celle de l’unité envisagée traitant près de 500 000 tonnes. Selon lui, toutes les données sont à l’avantage du méthaniseur géant : pour le foncier, 6,5 ha consommés contre 30 ha ; 12 km de réseau gazier contre 35 km ; la réduction des émissions de CO2 de 59 000 tonnes au lieu de 44 500 tonnes… Et en termes de subventions, MéthaHerbauges estime qu’une seule unité permet d’économiser la distribution de 47 millions d’euros d’argent public.

À lire aussi

Les agriculteurs présents ont affirmé que « s’il n’y a pas de projet collectif, il n’y aura pas de méthanisation ». Trop compliquée à gérer, une rentabilité qui questionne. Pour eux, c’est le modèle agricole de l’élevage qui pourrait être mis en péril.

Florent Cortet, membre du collectif de La Limouzinière, a aussi tenu à rappeler : « On ne parle pas des risques industriels. On nous dit que plus l’équipement est grand, plus le risque est maîtrisé. Nous disons que plus il est grand et plus les risques sont grands. Les conséquences d’un accident peuvent être majeures pour les habitants. On gère le risque, mais on ne le maîtrise pas ! »

Si l’hypothèse de diminuer la taille du méthaniseur ne semble pas envisageable, Guillaume Voineau a en revanche évoqué un projet potentiel sur le Nord Ouest Vendée, sur un axe entre Challans et Aizenay.

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre Le Courrier du Pays de Retz dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.

Source Google News – Cliquez pour lire l’article original

Méthaniseur XXL : MéthaHerbauges propose d’interdire le passage des poids lourds entre Paulx et La Bénate – actu.fr
Étiqueté avec :