Le Service National Universel – Le journal du Gers

Le Service National Universel a débuté il y a environ 10 jours dans le Gers. La perspective de l’organisation des journées “connaissance des institutions”  avait été abordée lors d’une rencontre entre les Responsables départementaux du SNU (Service National Universel et le Maire dès le premier trimestre.

Elle s’est concrétisée ce lundi 20 juin. En effet, 58 jeunes accompagnés par leurs tuteurs et Gille Flourette, Chef de centre, étaient accueillis à 10h à l’hôtel de ville de Mirande par Patrick Fanton, le Maire et Jean-François Darroux son premier adjoint.

Deux groupes se formaient afin de découvrir pour le premier la Sous-préfecture de Mirande et pour le second la Mairie durant la matinée puis inversement l’après-midi.

En Mairie, la demi-journée s’articulait autour de la visite des lieux, d’une simulation de vote avec son dépouillement ainsi que par l’organisation d’un débat sur le développement durable et la transition énergétique en salle des conseils. Ce dernier exercice a énormément plu, les jeunes ont joué le jeu !

A midi, l’ensemble du groupe a déjeuné dans les jardins de la Sous-préfecture sur proposition de la Sous-préfète  Emeline Barrière . A 16h, à l’issue de leurs travaux, les jeunes gens partageaient leur goûter dans les jardins de la Mairie avant de rejoindre leur lieu de domiciliation.

Une seconde journée identique est prévue le samedi 9 juillet avec de nouveaux jeunes de 15 à 17 ans constituant la prochaine session du SNU.

Le SNU Pour qui Pourquoi 

Le SNU ou Service National Universel est basé sur le volontariat avant sa généralisation prévue au plus tard en 2023

Prévu pour tous les adolescents de 15 à 17 ans après leur classe de 3e, ce dispositif s’articule autour de 3 étapes : la phase de cohésion, la mission d’intérêt général et l’engagement facultatif. 

La première étape du SNU est la phase de cohésion. D’une durée de deux semaines, elle représente pour les jeunes une véritable immersion au sein d’une communauté. Initiation aux premiers secours et au Code de la route, activités physiques, découverte du patrimoine culturel local… À ces activités collectives s’ajoutent des bilans complets et un accompagnement personnalisé.

La deuxième étape du SNU est la mission d’intérêt général. Pendant deux semaines, l’appelé est chargé d’apporter son concours à une structure d’accueil (maison de retraite, association, corps d’uniforme…). 

La troisième et dernière étape du SNU est l’engagement facultatif. Durant une période de 3 mois à 1 an, l’appelé peut, s’il le souhaite, réaliser une autre mission ou prolonger son expérience auprès de la structure d’accueil. 

Source Google News – Cliquez pour lire l’article original