La tour Samsic à Rennes obtient son permis de construire – Le Télégramme

Depuis le 15 mars, le panneau de plastique blanc s’affiche sur une clôture, devant un terrain vague. Même en lisant ce permis de construire, accordé par la Ville de Rennes, difficile de se figurer ce qui s’apprête à pousser sur ce carré étroit : une tour de 26 étages et de 82 mètres de haut portée par la société rennaise Samsic, spécialisée dans le service aux entreprises. Reste une ultime étape avant d’obtenir le feu vert définitif : l’expiration des délais de recours, fixés à deux mois après l’affichage sur site, auquel s’ajoutent deux semaines, environ, pour son enregistrement par le Tribunal administratif. La réponse ferme devrait donc arriver fin mai. Mais à moins d’une semaine de la date butoir, aucune contestation n’a été déposée, selon nos informations.

Sauf surprise de dernière minute, attendez-vous donc à voir bientôt de nouvelles grues se détacher dans le ciel entre la gare de Rennes et la prison des femmes, au début de la rue de l’Alma. C’est là où sera construit cet Immeuble de grande hauteur (IGH), appellation qui désigne les bâtiments supérieurs à 50 mètres. Il constituera le point d’orgue d’EuroRennes, vaste projet de réaménagement du secteur de la gare, à la fois quartier d’affaires et d’habitat. Ce sera aussi le premier IGH érigé à Rennes depuis 50 ans, et le troisième plus haut bâtiment de la ville, derrière les Éperons et les Horizons.

Siège de Samsic

La tour en elle-même doit comporter 210 logements environ et des commerces. Un deuxième bâtiment, directement au-dessus de la voie ferrée, comportera un restaurant panoramique et un hôtel. De l’autre côté de la rue de l’Alma, toujours au bord du chemin de fer, deux autres édifices sont attendus : un ensemble mixte logements/commerces et le futur siège de Samsic. En 2019, l’entreprise avait annoncé 120 millions de financement, en partenariat avec les promoteurs Bati-Armor et Blot.

La tour de logements et les bureaux de Samsic seront érigés de part et d'autre de la rue de l'Alma à Rennes.
Le projet comporte au total 5 bâtiments, de part et d’autre de la rue de l’Alma. (DR)

Le projet a été conçu par une équipe composée des agences Julien de Smedt (Copenhague et Bruxelles), Stéphane Maupin (Paris), Maurer et Gilbert architectes (Rennes) et Think Tank (Paris). Incongruité qui fera sans doute le bonheur des photographes : à côté de ces bâtiments flambant neufs continuera de trôner l’octroi de Châtillon, datant de la fin du XIXe siècle. Dessinée par le célèbre architecte Martenot, cette maison en brique rouge, où les marchands devaient s’acquitter d’une taxe en entrant dans la ville, est protégée par le Plan local d’urbanisme.

Samsic, multinationale aux 3 milliards de chiffre d’affaires fondée par le Breton Christian Roulleau, avait un temps envisagé de quitter son pays natal pour Paris. Avant de se raviser. « C’est une marque de confiance du groupe vis-à-vis de Rennes et de la Bretagne », soulignait à l’époque Nathalie Appéré, la maire de Rennes. Ses alliés écologistes, eux, s’y étaient opposés pendant la campagne des municipales de 2020. « Acté » dans leur programme commun, le désaccord n’a donc pas empêché la Ville d’octroyer le permis de construire.

Source Google News – Cliquez pour lire l’article original