Près de Toulouse. Cette usine en friche fait l’objet d’un des plus gros projets à l’ouest de l’agglo – Actu Toulouse

Désaffectée, l'usine Bonna Sabla subit forcément les avaries du temps qui passe. Le sité est destiné à accueillir un nouveau quartier.
Désaffectée, l’usine Bonna Sabla subit forcément les avaries du temps qui passe. Le sité est destiné à accueillir un nouveau quartier. (©Working Drone)

Pendant des années, l’usine Bonna Sabla a été le phare industriel de la commune de Plaisance-du-Touch (Haute-Garonne), à l’Ouest de Toulouse. Au temps de sa splendeur, on y produisait du béton. L’usine était notamment spécialisée dans les produits de voirie et de gros œuvre.

Fermée depuis 2015

Grignotée par l’urbanisation galopante de la commune, l’usine a progressivement été entourée par des quartiers d’habitation. Et après les périodes florissantes est venu le temps de la fermeture. La cessation d’activité a eu lieu en 2015.

Sept années plus tard, ce lourd héritage industriel reste à l’état d’abandon. Désaffecté, il subit forcément les avaries du temps qui passe. 

À lire aussi

Paradis des pilotes de drones

Ouverte aux quatre vents, l’ancienne usine est depuis devenue un paradis pour les pilotes de drones, les fanas de l’Urbex et les graffeurs qui y expriment avec bonheur leur art.

Les halles, le silo, la rose des sables et les fresques, visibles de très loin, font partie du paysage local.

La friche Bonna Sabla vue d'en haut.
La friche Bonna Sabla vue d’en haut.Les halles, le silo, la rose des sables et les fresques, visibles de très loin, font partie du paysage local (Working Drone).

Nouveau quartier

A moyen terme, c’est un nouveau quartier d’habitation, mais pas seulement, qui va remplacer ce site industriel désaffecté.

Sur ce site de 9,6 hectares, la friche de Bonna Sabla va en effet générer l’une des plus profondes mutations urbaine de l’Ouest toulousain. 

Vidéos : en ce moment sur Actu

À lire aussi

« Nous y voulons un projet exemplaire. Il est prévu de renaturer 60% de la surface qui avait été bétonnée. Nous voulons y développer un projet de qualité sur le plan des mobilités et y montrer aux habitants que l’habitat peut être agréable », explique Philippe Guyot, le maire de Plaisance-du-Touch.

Commerces, tiers lieu, complexe éducatif…

Ce qui est présenté comme un nouveau cœur de quartier devrait englober un complexe éducatif (école maternelle, primaire, centre de loisirs), des services et des commerces de proximité, des espaces verts, un gymnase, un tiers lieu, services et commerces de proximité (cabinet médical, services petite enfance…), ainsi qu’un ensemble d’environ 470 logements.

Entre la rue des Mésanges et celle des Roitelets, entre les routes départementales de Frouzins et de Cugnaux, ce quartier deviendrait une véritable nouvelle entrée de la ville de Plaisance-du-Touch.  

Le site de l'ancienne usine Bonna Sabla va devenir eune nouvelle entrée de ville de la commune de Plaisance-du-Touch.
Le site de l’ancienne usine Bonna Sabla va devenir eune nouvelle entrée de ville de la commune de Plaisance-du-Touch. (©Working Drone)

Un long chantier

Le chantier sera long. Le terrain a été vendu par l’ancien propriétaire au promoteur Green City. Le bâtiment devra être démoli entièrement, ou en partie, selon les choix opérés. Le terrain devra être dépollué puisque deux cuves à carburant seraient ensevelies dans le sol.  Pour construire des équipements publics, la mairie va aussi devoir racheter des parcelles au promoteur Green City. 

À lire aussi

Une première concertation

Une première concertation a eu lieu auprès des riverains, une étude de conception urbaine a été réalisée et en octobre 2021, la mairie a décidé de créer une Zone d’Aménagement concertée.  En amont du dossier de création de ZAC, la Ville a sollicité la SPL Agence Régionale Aménagement Construction (ARAC) Occitanie dont elle est actionnaire, pour l’accompagner dans les études pré-opérationnelles, le montage du dossier de création de ZAC. L’Arac s’occupera de l’aménagement également.

« Cette société publique locale va nous accompagner dans ce projet pour lequel nous sommes en train de choisir un cabinet d’architectes. C’est un projet technique car nous voulons faire de ce quartier un exemple de ce que la ville devra être pour répondre aux problématiques climatiques qui s’imposent à nous dès cette semaine de juin. L’idée, c’est par exemple de pouvoir proposer des logements sans climatisation et un quartier à énergie positive. »

Philippe Guyotmaire de Plaisance-du-Touch

Interface entre Plaisance et la campagne

À la lisière du futur quartier, la mairie qui possède plusieurs terrains agricole a pour ambition de réaménager l’interface entre la zone urbaine et la zone agricole. « Nous allons traiter les lisières de la friche. Notre ambition étant de donner un meilleur accès à la campagne aux habitants de Plaisance-du-Touch ». 

Des habitants échaudés par le dossier insoluble du méga centre commercial Val Tolosa et qui seront forcément vigilants au devenir de cette friche dont la dimension en fait l’une des plus importantes de l’agglomération. 

De grandes attentes

Lors de la concertation, de multiples attentes ce sont exprimées : faire de l’ancienne usine un lieu artistique et culturel, remettre à plat le réseau des pistes cyclables et piétons et assurer des liaisons sécurisées vers Cugnaux notamment. 

La requalification de l’ancienne usine Bonna Sabla, sur plus de 9 hectares, sera terminée « à horizon 2030 », selon Philippe Guyot. 

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre Actu Toulouse dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.

Source Google News – Cliquez pour lire l’article original