Pourquoi un avion a-t-il fait de mystérieux allers-retours dans le ciel du Havre et de son agglo ? – 76actu

Un avion a survolé Le Havre en faisant des allers-retours très serrés, vendredi 17 juin 2022.
Un avion a survolé Le Havre en faisant des allers-retours très serrés, vendredi 17 juin 2022. (©Montage / Illustration Adobe Stock / Capture écran Flight Radar)

Le ciel était clair, et d’aucuns ont peut-être vu ou entendu un avion longuement survoler la ville du Havre, vendredi 17 juin 2022. L’engin en question, c’était un Piper PA-31-350, apprend-on sur l’application Flight Radar

Pourquoi cet avion bimoteur faisait-il de si précis allers-retours au-dessus de la ville, comme le montrent la carte ci-dessus rendant compte des trajectoires des vols ? 

À lire aussi

Des traits parallèles

À 12h28, il a décollé de l’aéroport de Boos. Il s’est alors directement dirigé vers Le Havre, ville au-dessus de laquelle à son tour il a enchaîné les trajectoires en forme de lignes parallèles, avant d’en faire de même dans l’agglo. En étudiant les trajets de ce second avion, on remarque que la veille, jeudi 16 juin 2022, il avait déjà effectué un trajet similaire au-dessus de la ville du Havre, selon le même parcours quadrillé…

Selon nos informations, il s’agit d’un survol pour une mission de photos hautes résolutions. « L’idée, c’est d’établir un orthophotoplan [une représentation photographique où les déformations liées au relief et à la perspective sont annulées par redressement différentiel. C’est donc un document calque, qui se superpose parfaitement à un plan ou une carte, NDLR] pour l’ensemble de la communauté urbaine », nous explique la communication de l’agglomération du Havre. Une opération entrant dans le cadre de la réglementation PCRS (Plan de corps de rue simplifié) qui se réitère régulièrement. 

Un immense appareil photo

En cité océane, la zone couverte s’étend sur 900 km2. « Dans l’avion, il y a du matériel photo, mais aussi un laser lidar, qui permet de prendre en compte le relief », ajoute la communication de l’agglo havraise. « On embarque un appareil photo géant d’environ un mètre cube. Il nous permet de par sa précision de voir à 1250 mètres d’altitude des objets de cinq centimètres », précise Franck Babalone, responsable du développement d’activité chez Altoa, l’organisme missionné en lien avec Pixair Survey.

L’excellente météo couplée à un coefficient de marée optimal donnent les bonnes conditions à la mission. Ladite opération, au Havre, est pilotée par la communauté urbaine, en lien avec Haropa port et le Réseau de transport d’électricité. Elle se terminera normalement demain ; aussi, peut-être apercevrez-vous l’avion en question !

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre 76actu dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.

Recherche Google News – Cliquez pour lire l’article original