Nathan, le plus jeune buraliste de France – LaDepeche.fr

l’essentiel Depuis mai, Nathan Chaize est le nouveau responsable du bureau de tabac et de presse de la rue du Razès à Narbonne.

Carmen Bouteille, propriétaire des murs et ancienne responsable du bureau de presse “Au temps de vivre”, est ravie. Il faut dire “qu’on en a passé du temps à faire la parlotte ici !”, lance une fidèle cliente. Quand un repreneur s’est présenté suite au dernier gérant, sa surprise a été grande : “A 19 ans, Nathan Chaize est le plus jeune buraliste de France. J’ai eu la confirmation par le notaire et les douanes”, assure-t-elle.

“Même si les buralistes ont le vent en poupe, il s’agit du commerce le plus difficile à gérer. Il faut faire beaucoup d’avances et les commandes de tabac doivent être payées avant d’être vendues”. De plus, “les tâches se sont diversifiées : avec le règlement des impôts, les recharges téléphoniques, les ouvertures de cartes bancaires… on doit être polyvalent”. Néanmoins, Nathan Chaize est comme un poisson dans l’eau. “Mes parents tenaient un bureau de presse et tabac, alors j’ai grandi dedans”, dit-il modestement. Carmen Bouteille veut cependant saluer “son courage et sa pugnacité”. “Ma mère exploite toujours un bureau de tabac à Narbonne. En 2021, après le décès de mon père, j’ai décidé d’arrêter l’école et de travailler avec elle. J’étais alors en prépa pour intégrer une école de commerce”, confie Nathan.

Son goût pour l’entreprise et la proximité d’une sympathique clientèle de quartier l’ont décidé à se lancer. Malgré son jeune âge, “la banque a accepté de me suivre car il s’agit d’un bureau de tabac et de presse. Une activité très réglementée et soutenue par l’Etat. Je ne pense pas que ça aurait été le cas pour un autre commerce”, explique-t-il. “Nathan est un exemple pour la jeunesse. Il montre qu’on peut s’engager à tout âge. Il est ouvert plus de 70 heures par semaine et travaille avec une employée”, souligne au passage Carmen Bouteille. Elle est sûre que Nathan saura “se révéler à travers ce métier”. Et elle lui conseille d’ores et déjà “d’entrer à la Confédération des buralistes de France, où nous avons besoin de sang neuf !”.

Source Google News – Cliquez pour lire l’article original

Recherche Google News – Cliquez pour lire l’article original