MaPrimeRénov’ revalorisée de 1000 – L’énergie tout compris

MaPrimeRénov’ chauffage

La revalorisation de MaPrimeRénov’ fait partie du plan de résilience présenté, en mars 2022, par le Premier Ministre Jean Castex pour faire face aux hausses des prix de l’énergie. Sont concernées en priorité les pompes à chaleur et les chaudières biomasse.

Pompes à chaleur et chaudières biomasse : MaPrimeRénov’ relevée de 1 000 €

Le 12 avril, un arrêté paru au Journal Officiel a stipulé le rehaussement de 1 000 € des forfaits MaPrimeRénov’ pour l’installation d’appareils de chauffage fonctionnant aux énergies renouvelables. Ces forfaits s’appliquent pour les dossiers déposés à partir du 15 avril et jusqu’au 31 décembre 2022.

Voici donc les nouveaux montants en fonction du type de chauffage et des revenus des foyers :

Type de travaux

Ménages très modestes

Ménages modestes

Ménages intermédiaires

Chaudières à alimentation automatique fonctionnant au bois et autre biomasse

11 000 €

9 000 €

5 000 €

Chaudières à alimentation manuelle fonctionnant au bois et autre biomasse

9 000 €

7500 €

4 000 €

Équipements de production de chauffage fonctionnant à l’énergie solaire thermique

11 000 €

9 000 €

5 000 €

Pompes à chaleur géothermiques ou solarothermiques

11 000 €

9 000 €

5 000 €

Pompes à chaleur air/eau

5 000 €

4 000 €

3 000 €

Le saviez-vous ?

À partir du 1er janvier 2023, MaPrimeRénov’ ne financera plus l’installation de chaudière au gaz à très haute performance énergétique (THPE).

> À lire aussi : MaPrimeRénov’ : augmentation des aides pour remplacer sa chaudière à gaz ou au fioul

Les conditions pour bénéficier de MaPrimeRénov’

Depuis 2021, l’ensemble des propriétaires sont éligibles à MaPrimeRénov’, qu’ils soient occupants ou bailleurs, et quel que soit leur niveau de revenus. Cependant, certains autres critères d’éligibilité viennent d’être durcis :

  • Le logement doit être achevé depuis au moins 15 ans à partir de la décision d’octroi de la prime, contre 2 ans auparavant.
  • Le logement doit être occupé au titre de résidence principale dans un délai maximum d’un an après la date de demande du solde de la prime.
  • Le logement doit être occupé au moins 8 mois par an, contre 6 mois auparavant.
  • Le délai de réalisation des travaux est de 2 ans.

MaPrimeRénov’ reste cumulable avec d’autres aides

Si vous envisagez de mener des travaux de rénovation énergétique, MaPrimeRénov’ peut être cumulée avec d’autres dispositifs : l’éco-PTZ, la TVA à 5,5 % sur le matériel et la main-d’œuvre, les aides des collectivités locales et les aides accordées dans le cadre des CEE (certificats d’économies d’énergie), telles que la prime énergie de TotalEnergies.

> À lire aussi : Rénovation énergétique : le cumul MaPrimeRénov’ avec l’éco-PTZ facilité

Recherche Google News – Cliquez pour lire l’article original