Lidl aura une nouvelle plateforme logistique dans le Var – lantenne.com



La future plateforme Lidl du Parc des Bréguières du groupe Barjane dans le Var

La future plateforme Lidl du Parc des Bréguières du groupe Barjane dans le Var

Lidl prendra possession dans vingt-quatre mois d’une deuxième plateforme logistique multi-température. L’enseigne allemande possède déjà depuis 2010 une plateforme de 38.800 m² dans le Parc d’activités logistiques des Bréguières, aux Arcs (65 hectares, 236.000 m² d’entrepôt à terme), réalisée par le Groupe Barjane. Le nouveau site comportera 11 cellules d’une surface de 57.000 m² en charpente mixte béton-bois.

Il permettra de livrer chaque jour en produits frais (fruits, légumes, viande, poisson…) les 47 supermarchés Lidl du Var et des Alpes-Maritimes, contre 37 en 2010 et 60 prévus à l’horizon 2025. Une activité qui se traduit par l’expédition de 2.500 palettes par jour et autant en réception. Le chantier du bâtiment, certifié Breeam (niveau Good) et conçu par GBL Architectes a débuté en avril. La future plateforme générera 350 emplois qui s’ajouteront aux 250 déjà présents sur ce site qui abrite également la direction régionale de Lidl.

Production de 80 % de ses besoins électriques

Si la société robotise moins que ses concurrents son activité, elle a doté son personnel de chariots à levée auxiliaire. Depuis 2009, le Parc d’activités des Bréguières du promoteur Barjane (coût 200 millions d’euros) a généré 1.300 emplois avec la livraison de onze bâtiments déjà occupés par une vingtaine d’entreprises dont Thales, Colissimo, Carrefour, GLS et Iron Mountain.

Barjane a dédié 20 hectares aux espaces verts et a équipé l’ensemble de ses bâtiments du parc de panneaux photovoltaïques d’une puissance de 7,5 MWc, “de quoi répondre aux besoins en énergie d’au moins 10.000 personnes”. Ainsi, la future plateforme de Lidl, grâce à ses panneaux photovoltaïques, couvrira 80 % de ses besoins énergétiques.

De quoi relativiser l’empreinte carbone de l’activité logistique d’un parc d’activités fréquenté chaque jour par 1.000 camions. En mai dernier le groupe Barjane a livré sur le parc la zone de tri des wagons (le site est relié au réseau ferré depuis la gare des Arcs) avec trois voies de 400 mètres pour un coût de 3 millions d’euros. Un atout de plus pour la desserte du site et son bilan écologique.

Recherche Google News – Cliquez pour lire l’article original