Législatives 2022 EN DIRECT : Marine Le Pen juge l’intervention d’Emmanuel Macron sur le tarmac « complètement inappropriée »… – 20 Minutes

8h31 : Les dissidents PS balayés

Les dissidents socialistes opposés à la Nupes ont globalement été balayés dimanche au premier tour des législatives malgré le soutien des éléphants du parti, renforçant la position du Premier secrétaire Olivier Faure, qui a fait le pari de l’alliance à gauche avec LFI. Opposés pour des raisons idéologiques à l’accord, ou estimant qu’ils auraient dû être investis parce que mieux implantés localement, ces dissidents ont maintenu leur candidature face à des prétendants de la Nouvelle union populaire écologique et sociale (Nupes), réunissant LFI, PS, EELV et PCF et Générations.

Mais « seuls trois se sont qualifiés », affirme le Parti socialiste, qui se targue pour sa part d’avoir 59 de ses 70 candidats investis par la Nupes au second tour. Principale exception, le député sortant des Pyrénées-Atlantiques David Habid, sans candidat de la majorité contre lui, est en tête dans sa circonscription, devant le candidat de la Nupes-LFI Jean-François Baby. Ailleurs c’est l’hécatombe : le député sortant et neveu de François Mitterrand Jérôme Lambert est balayé en Charente. Les sept dissidents de l’Hérault, défendus par le maire socialiste de Montpellier Michael Delafosse, sont battus.

Il ne reste également plus de dissidents en Dordogne, Seine-Maritime, Meuse, Côtes d’Armor ou Pyrénées-orientales, souligne Sébastien Vincini, secrétaire national du PS, qui regrette que ces candidatures aient parfois « contribué à diviser la gauche et empêché un candidat Nupes d’être au second tour », souvent au profit d’un duel RN-Ensemble.

Recherche Google News – Cliquez pour lire l’article original

Recherche Google News – Cliquez pour lire l’article original