Le Havre : l’ancienne caserne assignée à résidence – Le Moniteur

Dormir à la caserne sans être soldat du feu. C’est possible dans l’un des 121 logements créés dans l’ancienne caserne Dumé-d’Aplemont et livrés au second semestre 2021. Bâtie en 1924 et désertée par les pompiers en 2014, elle a commencé sa mue quatre ans plus tard. Ce lieu emblématique, situé dans un quartier du centre ancien dont la rénovation a démarré il y a dix ans, s’étend sur 8 000 m² SP. Baptisé Le Blason, le projet piloté par Nexity aura coûté 8 M€ HT de travaux. Son inauguration officielle a eu lieu le 30 avril en présence des différents partenaires : Alcéane, la Ville du Havre, CDC Habitat, Nexity, les Maisons de Marianne, la Banque des territoires et Action Logement.

Casques et horloge. « Notre mission visait à ancrer dans un quartier en déshérence un bâtiment centenaire qui propose aujourd’hui de l’habitat, une résidence intergénérationnelle et une salle culturelle de 600 m² [qui accueillait les véhicules des pompiers autrefois, NDLR] », explique Jean Amoyal de l’agence d’architectes Jean Amoyal-Groupe Franc Architectures qui a imaginé cette métamorphose. « Pour ne pas dénaturer l’ensemble, nous avons gardé les matériaux d’origine et nous nous sommes attachés à préserver les détails emblématiques, les casques et l’horloge », détaille-t-il. La façade du bâtiment, constituée de briques et de silex, a conservé sa beauté architecturale d’antan. « Les appartements intérieurs ont été conçus avec les meilleures techniques d’isolation thermique et phonique », précise l’architecte.

Ce projet illustre la volonté du Havre de conserver le patrimoine et d’implanter le logement social partout en ville, selon Florent Saint-Martin, président d’Alcéane, bailleur social qui détient 81 appartements au sein de la caserne. « Le Blason est un équipement qui répond aux nouvelles exigences sociétales de développement des usages multiples et inclut le local des Maisons de Marianne, qui accompagnent les locataires dans leur projet de vie », complète Jean-Baptiste Gastinne, premier adjoint au maire.

Recherche Google News – Cliquez pour lire l’article original