L’AIDE inaugure la première station d’épuration végétale de la province à Rodt – Vedia

L’installation ressemble davantage à un grand jardin qu’à une station d’épuration classique. Voici la nouvelle station d’épuration du village de Rodt où l’épuration des eaux usées se fait à l’aide de roseaux ! Un processus durable et respectueux de l’environnement. “Durable et respectueux de l’environnement surtout parce qu’il consomme très peu d’électricité. Nous avons ici une pente naturelle où les eaux usées arrivent dans l’installation. C’est un point important. Il n’est pas non plus nécessaire de faire fonctionner des moteurs. Ici, tout est épuré naturellement par les plantes…”, explique Herbert Grommes, Bourgmestre de Saint-Vith.

Une station qui s’insère facilement dans l’environnement

Pour filtrer toutes les particules de saleté, les eaux usées s’écoulent à travers différents niveaux. Du gravier est empilé entre les roseaux de différentes tailles, afin de clarifier également les saletés les plus fines de l’eau. “Les eaux usées arrivent d’abord en haut de la station d’épuration. Là, il y a une grille qui retient les plus grosses saletés.  Ensuite, les eaux usées descendent jusqu’au premier niveau, où trois filtres fonctionnent successivement. Cela se produit pendant trois jours et demi. Chaque couche de filtre est composée de gravier, qui devient de plus en plus petit l’un après l’autre “, explique Anne-Lise Laval, Ingénieur A.I.D.E.

“Les roseaux servent à créer un passage pour que les filtres ne se bouchent pas. Beaucoup de saletés restent déjà coincées dans ce type de filtre “, poursuit-elle. ” Ensuite, les eaux usées arrivent au deuxième niveau de filtration, qui se trouve un peu plus bas. Là, il y a deux autres filtres pour les saletés plus fines. Il s’agit du même principe, mais le gravier y est encore plus fin. Ensuite, l’eau retourne dans le cours d’eau”.

Il s’agit de la première station d’épuration végétale de la province de Liège. Mais il y a quand même un inconvénient : le système prend beaucoup de place. ” Deux mètres carrés par habitant, c’est rarement réalisable “, explique l’ingénieure. “Il faut compter deux mètres carrés par personne. Ici, nous avons 760 habitants à Rodt, il nous fallait donc 1 500 mètres carrés de filtres. Ce n’est pas possible partout d’avoir assez de place pour épurer l’eau de cette manière”.

Une troisième station bientôt à Recht

La commune de Saint-Vith compte à présent deux stations d’épuration collective. Ce projet de station d’épuration à Rodt réjouit les autorités. Mais elles veulent aller plus loin. ” Ce qui est important, c’est qu’une troisième station d’épuration arrivera rapidement à Recht. Mais là, nous ne sommes pas à la manoeuvre. Il s’agit maintenant de faire en sorte que la  Société Publique de Gestion de l’Eau et l’Association Intercommunale pour le Démergement et l’Epuration finalisent cette troisième station d’épuration. Là aussi, il s’agira d’une zone d’épuration collective…”, précise Herbert Grommes.

La station d’épuration à filtres plantés de roseaux à écoulement vertical est une première pour l’AIDE. Ces systèmes sont parfaitement adaptés aux stations d’épuration rurales de faible capacité comme ici à Rodt. (Manu Yvens)

Source Google News – Cliquez pour lire l’article original