La rénovation énergétique constitue, pour la gendarmerie nationale, un “nouveau chantier de la criminalité organisée”. L’expression a été remarquée par de nombreux acteurs de la filière de la rénovation énergétique. Elle a été avancée le 9 décembre dernier, lors d’un webinaire organisé par la coordination interministérielle du plan de rénovation énergétique des bâtiments, par Morgan Denieul, analyste en délinquance financière à la gendarmerie nationale. Il est revenu en détail sur les différents types d’éco-délinquants qui profitent des systèmes d’aides (certificats d’économie d’énergie, MaPrimeRénov’) pour s’enrichir rapidement, en réalisant des travaux totalement inefficaces voire dangereux.

Rénovation énergétique

La criminalité organisée s’attaque à la rénovation énergétique
Étiqueté avec :