Fougères : il était une fois, le garage station-service du centre-ville – actu.fr

Le garage reconstruit en 1955 a fermé définitivement fermé.
Le garage reconstruit en 1955 a fermé définitivement en mai 2022. ©La Chronique républicaine

La fin d’une longue histoire. En cédant son affaire à une autre activité commerciale, Mickaël Chartois est devenu le dernier propriétaire à avoir exploité le garage station-service 12 avenue François-Mitterrand à Fougères.

Aux archives municipales, on a noté qu’en 1892, Alfred Bourdin avait fait construire une vaste maison et un atelier situé à cet endroit même.

À l’époque, il était numéroté 4, rue de Nantes. En 1911, le nouveau propriétaire se nomme Fernand Legrand et la numérotation a changé pour devenir le 10 rue de Nantes.

À lire aussi

Garage à usage personnel

En 1921, la maison est devenue la propriété de Gaston Cordier, industriel de la chaussure. Il codirigeait l’entreprise de chaussures avec son frère, René Cordier, qui fut maire de Fougères de 1919 à 1925.

Cette même année, l’atelier a été démoli et transformé en garage pour l’usage personnel de Gaston Cordier.

En 1935, le garage seul est vendu à Ambroise Vivier, débitant de boissons, résidant au 33 rue du Tribunal. La maison appartenant à Gaston Cordier est cédée quant à elle en 1937 à Léon Hiaumé, entrepreneur.

À son décès, c’est sa veuve et sa fille qui en sont devenues propriétaires. 

Vidéos : en ce moment sur Actu

Cette même année, le garage a changé une nouvelle fois de numérotation et a pris le 12 rue de Nantes. Ambroise Vivier louait-il le garage ? Avait-il un employé ou avait-il changé de profession ? Les archives ne l’indiquent pas. 

Station-service en 1955

Proposition de construction de la station service conservée dans le permis de construire déposé par Louis Lefevre en 1955
Proposition de construction de la station-service conservée dans le permis de construire déposé par Louis Lefèvre en 1955. ©Source AM Fougères T 2/2 23-24

En 1944, le garage, sinistré par les bombardements alliés de juin, a été démoli. Ce n’est qu’en 1955 que l’on retrouve la trace de ce garage. Le 5 mars, un courrier est adressé au maire de Fougères, Hippolyte Réhault.

Ce courrier évoque une demande d’installation d’une station-service à l’emplacement de l’ancien garage Vivier. Elle émane de Louis Lefèvre, garagiste à Parigné. L’autorisation a été accordée, la station-service a été construite et exploitée par Louis Lefèvre et son épouse Antoinette Tropée. 

Par la suite, le garage a été revendu en 1968 à un couple, Madeleine et Bernard Thébault. Dans les années 1971/1972, il a subi une rénovation et des appartements ont été construits à l’arrière.

En 1996, Madeleine et Bernard Thébault ont pris leur retraite et ont loué le garage à Yves Bouvier qui l’a exploité pendant 20 ans. En 2016, le salarié d’Yves Bouvier, Mickaël Chartois a souhaité  poursuivre l’activité sous la condition d’acheter le bâtiment et le garage de Madeleine et Bernard Thébault toujours propriétaires. L’opération a abouti.

En 2021, Mickaël Chartois a choisi d’investir dans un garage plus spacieux à Lécousse. Il a fermé définitivement la station-service fin 2021 et le garage en mai 2022. Cet endroit va retrouver prochainement une autre activité commerciale.

Informations : Archives municipales de Fougères

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre La Chronique Républicaine dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.

Source Google News – Cliquez pour lire l’article original