EN IMAGES. Les cinq rochers les plus insolites de la Côte de granit rose, en Bretagne – Maville.com

Dans les Côtes-d’Armor, en Bretagne, la Côte de granit rose attire les visiteurs pour ses rochers à la couleur et aux formes insolites. Sculptés depuis des millions d’années par la mer et le vent, les blocs de granit défient les lois de l’équilibre et éveillent l’imagination des habitants, qui leur ont souvent donné un nom et une histoire…

De la même manière qu’on croit voir des formes précises dans les nuages, les rochers des côtes bretonnes nous font souvent penser à quelque chose, ou à quelqu’un… Mais s’agit-il vraiment d’un mirage ? En tout cas, ces cinq rochers repérés sur la Côte de granit rose, dans les Côtes-d’Armor, par Voyages à l’Ouest, le nouveau magazine de Ouest-France, méritent le détour !

1. La murène géante, à Ploumanac’h

photo ce rocher, visible depuis le sentier des douaniers à ploumanac’h, ressemble étrangement à une tête de murène. © thibault poriel

Ce rocher, visible depuis le sentier des douaniers à Ploumanac’h, ressemble étrangement à une tête de murène. © Thibault Poriel

Il arrive souvent que l’on reconnaisse dans les rochers des formes d’animaux. Ici, à Ploumanac’h, à Perros-Guirec, sur la Côte de Granit rose, ce rocher à moitié immergé figure la tête d’une murène géante qui surgirait de la mer.

2. Le dé, à Trégastel

photo à trégastel, ce gros cube de granit est surnommé le dé. © loïc lagarde

À Trégastel, ce gros cube de granit est surnommé le dé. © Loïc Lagarde

Cet impressionnant rocher, qui n’est autre qu’un gros cube de granit, n’est accessible qu’à marée basse. On peut toutefois l’observer le voir depuis le départ de la promenade autour de l’île Renote, à Trégastel. Comme posé en équilibre, il fait penser à un dé à jouer, d’où son nom donné par les habitants.

3. Le père Trébeurden

photo ce rocher ressemblant à un personnage veille sur l’île milliau, à trébeurden. © néréa brouard

Ce rocher ressemblant à un personnage veille sur l’île Milliau, à Trébeurden. © Néréa Brouard

Ce colosse de granit rose, au sourcil ombrageux, veille sur l’île Milliau, que l’on peut rejoindre à pied à marée basse. Surnommé le père Trébeurden, on le rencontre sur la pointe du Castel, accessible par le GR 34, entre le port et la plage de Tresmeur. Un joli site à parcourir à pied en suivant les sentiers.

4. La tête d’oiseau, à Ploumanac’h

photo le long du sentier des douaniers, à ploumanac’h, un rocher en forme de tête d’oiseau. © thibault poriel

Le long du sentier des douaniers, à Ploumanac’h, un rocher en forme de tête d’oiseau. © Thibault Poriel

De nouveau à Ploumanac’h, un site incontournable si l’on s’intéresse aux particularités géologiques de la Côte de granit rose, on peut deviner, avec un peu d’imagination, la forme d’un bec d’oiseau dans ce rocher triangulaire. Ce qui est sûr, c’est que le granit a pris, ici encore, une forme étonnante au fil du temps.

Lire aussi : Bretagne. Mais pourquoi la Côte de granit rose est-elle rose ?

5. La palette du peintre, à Trégastel

photo le rocher surnommé la palette du peintre se découvre en faisant le tour de l’île renote, à trégastel. © thibault poriel

Le rocher surnommé la palette du peintre se découvre en faisant le tour de l’île Renote, à Trégastel. © Thibault Poriel

Curieux, ce grand trou à la forme arrondie qui traverse ce rocher de part et d’autre ! Ce n’est pas l’œuvre de l’homme, mais bien de l’érosion. Sur l’île Renote, à Trégastel, cette dernière a sculpté les blocs de granit, leur donnant des formes qui mettent au défi les lois de l’équilibre.

Recherche Google News – Cliquez pour lire l’article original