Colonies compte rénover 2000 appartements destinés à la colocation – Le Moniteur

Stimulé par un fonds américain, l’exploitant français Colonies compte acquérir 2000 logements d’ici à 2025 pour les rénover puis les louer à des colocataires.

Alerte travaux de rénovation de logements. Près de mille chantiers seront à réaliser dans le Grand Paris et les principales métropoles régionales d’ici à 2025, pour un investissement de 500 à 1000€/m².

Le concepteur et exploitant de maisons et appartements en colocation ou coliving Colonies est à l’origine de cet appel d’air pour les artisans. « Nous avons signé un partenariat avec le fonds américain Ares management. Il ne s’agit pas d’une prise de capital mais d’un investissement immobilier d’1Md€ pour acheter, dans le diffus, des appartements de 100 ou 120m² à rénover et y loger 3 à 6 colocataires », annonce François Roth, son cofondateur.

Cherche entreprises partenaires

Selon ses calculs, le rythme d’achat sera de « deux appartements par jour pendant trois ans ». Outre ses chantiers français, Colonies compte rénover près de 1000 appartements à l’étranger, principalement en Allemagne mais aussi en Belgique et au Luxembourg.

Concrètement, l’entreprise achète des logements, pilote leur adaptation à la colocation puis les loue à des jeunes, étudiants ou actifs. Les appartements seront détenus par Ares management. Les premiers achats, conclus le 5 mai, portent sur une quinzaine de logements situés en région parisienne, à Bordeaux et à Lille.

En tant que maître d’ouvrage délégué, Colonies a conclu des partenariats régionaux. Par exemple avec Monsieur Peinture et Groupe BML pour ses travaux franciliens. « Nous sommes aussi intéressés par des partenariats nationaux. Pour le mobilier, nos partenariats sont européens », souligne le dirigeant.

Quelques gestes de rénovation énergétique

L’idée est de mener des chantiers de 4 à 6 semaines qui ne nécessitent pas le feu vert de la copropriété. Les travaux doivent porter essentiellement sur de la rénovation intérieure de toutes les pièces. « Des changements de fenêtres et de chaudière si elle est individuelle » sont également envisagés pour la performance énergétique de l’appartement, ajoute-t-il.

La jeune société cible des villes où elle est déjà présente (Lyon, Marseille, Toulouse, Montpellier, Nantes…) et où elle ne l’est pas encore comme Strasbourg. La moitié de ses 1 100 unités actuellement exploitées se trouvent en région parisienne.

Le développement de Colonies passe aussi par la construction d’immeubles dédiés au coliving. Ses principaux chantiers en cours se situent à Paris, avec le bâtiment Cambronne (96 lits, livraison en 2023), et dans deux communes françaises de l’agglomération trinationale de Bâle (Suisse), à Huningue (200, 2024) et Saint-Louis (100, 2024). Son projet le plus important se trouve à Orsay (Essonne), où une résidence de 315 unités, sur 11 000m², est en train de sortir de terre pour une livraison en 2023.


Sur le même sujet
Colonies : après les maisons réhabilitées, les immeubles neufs

Recherche Google News – Cliquez pour lire l’article original