Parmi les 14 questions figurant à l’ordre du jour du conseil municipal de jeudi soir auquel le public n’était pas invité, une a fait l’objet d’un débat, toujours courtois malgré l’enjeu, qui a duré 1 h 30 : le projet d’installation d’un méthaniseur sur le territoire biassais. Un projet porté par Florent Van Kwikkelberghe, agriculteur céréalier à Pujols, en association avec Jean-Philippe Bayol, arboriculteur à Sainte-Livrade, le GAEC des Jumeaux, éleveur à Sainte-Colombe-de-Villeneuve, et la Sociéte d’économie mixte agenaise Avergies dirigée par Nicolas Gente. Ce dernier et M. Van Kwikkelberghe avaient été conviés à cette réunion pour expliquer les tenants et les aboutissants de ce projet dont les prémices avaient été évoquées dans les coulisses de la précédente municipalité en 2019.

Documents vidéo à l’appui, il fut indiqué que la méthanisation agricole est un processus biologique naturel qui repose sur la dégradation et la fermentation de matières organiques agricoles Sous l’effet de la chaleur et en l’absence d’oxygène, des bactéries et des micro-organismes transforment la matière organique en une énergie verte appelée biogaz et un résidu, le digestat, un engrais naturel inodore utilisé pour la fertilisation des sols. C’est le rôle tenu par le méthaniseur ou digesteur. À l’heure de la transition écologique, l’intérêt économique de ce procédé, dont la production, estimée à 120 m3/heure, équivaudrait notamment à la consommation de 2000 habitants, est évident.

La discussion s’est animée lorsqu’a été abordée la question du site d’implantation de l’ensemble de méthanisation au lieu-dit “Brocas” dans le secteur de l’entreprise Brangé Environnement et à proximité du ruisseau de la Masse. “C e n’est pas le terrain retenu au prime abord dans le même secteur, argue le maire Jean-Pierre Seuves, soutenu par l’adjoint aux travaux Pascal Mourgues. Celui que vous envisagez se trouve en pleine zone rouge du PLU, c’est-à-dire inondable, donc non constructible. Pourquoi avoir changé de localisation ?” La réponse est hésitante. Les intervenants se retranchent derrière des problèmes d’accès au site, de distances à respecter par rapport aux riverains et de trafic routier. Ils proposent de faire une demande de dérogation auprès du préfet et de l’Etat après des études hydrauliques. “On n’est pas contre le méthaniseur et on est prêt à travailler avec vous, renchérit le maire, mais on veut la construction sur un site plus hospitalier. Les risques encourus, y compris dans un avenir plus ou moins éloigné, sont réels. Le vote n’est que consultatif, mais nous ne nous prononcerons pas ce soir.” Les deux parties ont décidé de se rencontrer à nouveau sous peu pour faire le point.

Source Google News – Cliquez pour lire l’article original

Bias. Le projet de méthaniseur ajourné par les élus locaux – LaDepeche.fr
Étiqueté avec :