Bègles : Domofrance marie contraintes et originalité – Le Moniteur

Bègles : Domofrance marie contraintes et originalité – Le Moniteur

Le plateau des Possibles, une opération de 23 logements en accession à la propriété menée à Bègles (Gironde) par le bailleur bordelais Domofrance et Dauphins Architecture pour la maîtrise d’œuvre, a su allier le pragmatisme et l’expression d’une certaine liberté. Afin de répondre aux demandes du maître d’ouvrage, qui portaient sur le recours aux matériaux biosourcés et l’équilibre de l’opération, les architectes ont opté pour un socle de 16 logements à l’architecture très tramée, coiffé de sept maisons aux agencements différents. Le coût de l’opération (niveau E3 C2 du label E + C-) s’élève à 2,9 M€ (avec la VRD). Une subvention de 210 000 € a été accordée dans le cadre de l’appel à projets régional « Bâtiment du futur ». La livraison est prévue cet été.

« Pour respecter notre budget, nous avons rationalisé le mode constructif et décidé de ne pas réaliser de circulations communes intérieures. Seules les coursives extérieures donnent accès aux appartements et aux maisons. Il n’y a pas d’ascenseur non plus [une réservation a tout de même été réalisée, NDLR]. Nous aménageons aussi un parking aérien couvert », commente Anne-Gaëlle Canonne, responsable de la maîtrise d’ouvrage chez Domofrance. Les futurs occupants bénéficieront de logements en structure bois, plancher bois avec chape béton, un isolant paille ou fibre de bois, selon l’exposition, avec un enduit terre à l’intérieur. Le tout est alimenté par une chaufferie bois.

Coconception et appropriation. La rationalisation exigée ne prive pas pour autant le projet d’une « richesse volumétrique ». Les maisons sur le toit sont de couleurs et formes variées, et présentent « une diversité d’agencements et d’orientations, précise Faïçal Oudor, l’architecte chargé du projet. Les futurs propriétaires reconnaissent ainsi la leur depuis la rue. » Il s’agit de proposer des logements que les occupants peuvent s’approprier, grâce également à une part de coconception qui s’exprime particulièrement dans l’espace commun situé sur le toit du parking. « Dès que nous consultons pour des opérations qui comptent au moins une vingtaine de logements, nous intégrons la coconception avec les habitants, précise Anne-Gaëlle Canonne. Cela engage une dynamique de copropriété. » Ainsi, Domofrance a appliqué cette démarche de coconception sur des opérations à Bassens, Bordeaux (ZAC Bastide-Niel) et Saint-Vincent-de-Paul.

A Bègles, les futurs habitants ont opté pour la réalisation d’un abri en ossature bois de 40 m2 sur le plateau de 160 m2 qui couvre le parking. Des bacs plantés y seront installés, avec un point d’eau et l’électricité. Un espace vélo généreux pourrait accueillir, à terme, un atelier. Un budget participatif de 40 000 € a été alloué aux occupants.

Source Google News – Cliquez pour lire l’article original

Recherche Google News – Cliquez pour lire l’article original

Source Google News – Cliquez pour lire l’article original

Recherche Google News – Cliquez pour lire l’article original